"Tous les animaux connaissent ce qui leur est

nécessaire, excepté l'homme" Pline l'Ancien.

L’ostéopathie animale…Comment ?

 L’ostéopathe n’a que trois outils :

  • ses mains qui lui permettent d'écouter, de diagnostiquer et de traiter.
  • connaissances approfondies de l’anatomie et de la physiologie, ses capacités de réflexion et d’analyse

  • sa capacité d’observation et d’écoute
 comment 1a  comment 1b  comment 1c

Il n’utilise aucun intermédiaire médical, outils ou médication et n’a aucun don. Sa capacité à « sentir les choses » provient d’un important entraînement au niveau du toucher. Sa palpation fine, sa capacité à « écouter les tissus » et les divers tests de mobilité vont lui permettre de percevoir des dysfonctionnements et d’y remédier.

Outre un travail au niveau du toucher, l’ostéopathe a de grandes connaissances anatomiques et des rapports entre les différentes structures. Il est capable de situer et sentir différentes structures, qu’elles soient osseuses, musculaires, tendineuses, viscérales, etc. et de faire des liens entre les différents systèmes composant l’organisme. Il est à l’écoute de l’animal.

La connaissance approfondie de l’anatomie, la recherche et l’analyse des causes et des conséquences, le raisonnement et la logique seront aussi essentiels pour l’ostéopathe que la capacité à savoir exécuter telle ou telle technique de manipulation.

Le déroulement d’une visite ostéopathique suit un protocole précis.

L'ostéopathe commence par faire l'anamnèse, c'est-à-dire qu'il questionne et collecte des informations concernant l'animal. Cette première approche est très importante et va influencer la suite de la consultation.

Après avoir pris des renseignements, l’ostéopathe passe à l'examen :

un examen pratique qui consiste en un examen visuel sur l'animal et de donner une première idée sur la constitution actuelle de l'animal

 un examen palpatoire qui va lui donner les premières informations sur l’état de l’animal et aider à cibler le problème

 comment 2b

 

 

comment 2a

 comment 2c

 

un examen dynamique qui permet d’observer l’animal en mouvement, la morphologie de ses membres (aplombs) et la régularité des allures.

 comment 3a  comment 3b  comment 3c

Viennent ensuite les « testings », forme de manipulations permettant de vérifier la mobilité des articulations et d’évaluer les limitations et restrictions de mouvements.

Suite à cet examen plus approfondi, l'ostéopathe va pouvoir poser un diagnostic.

 comment 4a  comment 4b

 comment 4c

comment 4d comment 4e

Une fois les causes des restrictions localisées, l’ostéopathe va utiliser des techniques manuelles pour restaurer la mobilité des tissus puis vérifier les répercussions de celles-ci.

comment 5a  comment 5b  comment 5c

 Après une consultation ostéopathique, il est nécessaire de laisser quelques jours à l’animal pour qu’il puisse récupérer, retrouver son équilibre et s’habituer aux changements entraînés par les manipulations.

L’animal devra rester tranquille et en aucun cas être sollicité pour un entraînement ou une compétition. Si ce n’est pas possible, l’ostéopathe doit être averti afin qu’il puisse adapter le traitement.

En fonction des manipulations faites, l’ostéopathe pourra donner un programme de rééducation :

  • promenade en laisse durant quelques jours
  • sorties courtes
  • pas d’entraînement
  • pas de jeux
  • faire nager l’animal
  • etc.

Suite au traitement ostéopathique, les animaux peuvent réagir de diverses manières. En effet, en manipulant l’animal, l’ostéopathe provoque un déséquilibre momentané.

L’animal avait mis en place des compensations pour permettre à son organisme de fonctionner au mieux.

Le traitement ostéopathique modifie cet équilibre et l’organisme doit réapprendre à fonctionner de manière optimale. Ce processus peut prendre quelques jours.

En général :

  • amélioration et pas de troubles apparents.

Mais aussi :

  • amélioration très nette mais momentanée
  • aggravation des symptômes, toujours de courte durée
  • apparition de symptômes n’ayant apparemment rien à voir ave la pathologie initiale
  • pas de changement.